RECHERCHES SUR LA LA DIFFUSION DE L'ENREGISTREMENT SONORE EN FRANCE À LA BELLE ÉPOQUE


Si l'histoire du cinéma fait l'objet de nombreuses études, il existe en revanche fort peu de travaux sur les débuts de la musique industrielle en France. La production massive du son enregistré à des fins de divertissement domestique avant 1914 ressemble à un mythe, tant sont devenues rares et fragiles les sources permettant d'écrire cette histoire.

Le miracle technique de la voix et de la musique enregistrées pour être écoutées dans le cadre domestique, se répandit plus tôt qu’on ne l’a admis jusqu’ici. Produits par dizaines de millions en France avant 1914, les enregistrements phonographiques sur cylindres et disques révèlent aujourd'hui qu’une puissante industrie s’épanouit dès l’aube du XXe siècle en France pour conduire, bien avant la radio, à une forme de banalisation de la musique.

La création récente du Phono-Museum à Paris, une
thèse soutenue récemment, ainsi qu'une conférence en vidéo sur le site de la Cinémathèque française illustrent parfaitement cet état de fait à l'appui de sources naguère difficiles à exploiter.

Henri Chamoux, février 2016



Voir aussi :
Catalogues commerciaux de disques et cylindres à la Belle Époque en ligne ici
Recueils des brevets et marques déposées de l'industrie phonographique
La production des cylindres chez Pathé
Plus de 10000 disques et cylindres de la Belle Époque à écouter en ligne : www.phonobase.org

Quelques exemples de cylindres à écouter ici en mp3
Quelques disques rares à écouter ici